UNITED NATIONS KIDNAPPING IN DRC- RWANDAN ONSLAUGHT ON DRC

RE POSTED FROM IKAZE IWACU

RDC: LES FORCES SPECIALES RWANDAISES ENLEVENT TROIS EMPLOYÉS DE LA MONUSCO. | IKAZE IWACU

RDC: LES FORCES SPECIALES RWANDAISES ENLEVENT TROIS EMPLOYÉS DE LA MONUSCO.

24 avril 2015
Umutekano

RDC: LES FORCES SPECIALES RWANDAISES ENLEVENT TROIS EMPLOYÉS DE LA MONUSCO. | IKAZE IWACU

Hier soir jeudi, trois employés de la MONUSCO ont été enlevés à une trentaine de kilomètres de la ville de Goma par les forces spéciales rwandaises, qui occupent des posititions sur le sol congolais depuis quelques jours, notamment dans le parc Virunga. 

Hervé Ladsous reste prudent au moment où ses employés sont entre les mains des assassins de l'armée rwandaise

Comme nous l’avons publié hier dans notre article en Kinyarwanda, les militaires rwandais ont lancé une attaque dans la nuit de mercredi à jeudi à Runyoni, la localité que le Rwanda veut occuper avant de lancer une attaque sur la ville de Bunagana, où la nouvelle rébellion congolaise soutenue par le Rwanda, planifie d’ installer son siège, comme c’était dans le passé, avec le CNDP et le M23.

http://ikazeiwacu.fr/2015/04/23/rdc-ingabo-za-rdf-zaraye-zigabye-igitero-i-runyoni/

Les militaires rwandais ont aussi profité la nuit de mercredi à jeudi pour planter des mines anti-personnelles sur la route qui relie la ville de Goma et Rutshuru. Il faut rappeler que cette route est la seule qui sert à approvisioner la ville de Goma des vivres, le bois de chauffage etc. En coupant cette route, l’armée rwandaise voulait isoler la ville de Goma et pousser les gomatraciens à aller s’approvisioner de l’autre côté de la frontière, à Gisenyi, et ceci causerait une insécurité grandissante, ce qui arrange le Rwanda, qui veut profiter du chaos pour bien envahir l’est de la RDC.

Mais, ce plan n’a pas bien abouti, parce que la MONUSCO a obtenu des informations fiables sur cette action de RDF de planter les mines anti-personnelles sur la route, et elle a dépêché ses agents pour essayer de déminer cette route. Et voilà, le soir vers 18h00, heure locale, les commandos des forces spéciales rwandaises ont profité de l’obscurité pour enlever ces trois agents de la MONUSCO, qui ont effectué un travail qui a sauvé beaucoup de personnes et de véhicules qui devraient sauter sur ces fameuses mines de l’armée rwandaise.

Selon les informations provenant de la MONUSCO, les trois agents enlevés sont: deux congolais et un zimbabween. Pour le moment personne ne sait où se trouve ses agents de la MONUSCO et l’ONU semble de ne rien faire, sachant que les soldats rwandais ne sont que des assassins de haut niveau. Selon RFI.FR, Hervé Ladsous, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, pense qu’il faut rester prudent: «  Les inquiétudes sont toujours là, mais la présence d’une force armée officielle n’est pas avérée. Je pense qu’il y a eu des mouvements y compris d’ailleurs un mouvement de troupes des Nations unies dans ce secteur donc on continue à enquêter, mais rien n’est démontré.

Je crois que cela démontre surtout la persistance dans toute cette région de l’est du Congo de menaces sécuritaires qui sont bien réelles. Elles sont le fait de groupes armés congolais mais aussi le fait de groupes armés non congolais. C’est la raison pour laquelle cela a été une priorité pour les Nations unies ces dernières années que d’essayer de prévenir l’expansion des groupes armés, les neutraliser et les désarmer ».

Au moment où Hervé Ladsous et l’ONU restent prudents, nous pensons que ces agents seraient déjá assassinés par l’armée rwandaise. A qui la faute si réellement ces agents demain les nouvelles nous annoncent qu’ils sont morts?

 

Pacis Mugabo

Ikazeiwacu.fr