L’attentat de Nice: échec des renseignements français ou agenda sioniste?

re posted from                               GEAROID O COLMAIN

http://www.gearoidocolmain.org/fr/lattentat-de-nice-renseignements-francais-ou-agenda-sioniste/

L’attentat de Nice: échec des renseignements français ou agenda sioniste?

Le bilan des morts de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016 continue d’augmenter. Les rapports les plus récents évoquent 84 personnes décédées et plus d’une centaine de blessés. Il y a eu des rapports parlant de coups de feu, et le chauffeur du camion qui a foncé dans la foule à Nice se serait fait abattre. Une fois de plus (comme lors des attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan) il n’y a personne pour subir un procès et répondre honnêtement aux questions qui doivent être posées – qui, et pourquoi?

Pour le moment, peu de choses peuvent être vérifiées concernant cet attentat. Il ne faut pas exclure la possibilité qu’il ait pu s’agir d’un forfait commis par un individu aliéné. Des atrocités de ce genre sont rares mais ont déjà eu lieu par le passé. Mais il y a, toutefois, la forte suggestion et effectivement la probabilité que cette atrocité soit le résultat d’un attentat terroriste de la part « d’Islamistes ». Donc, qu’est-ce que cela signifie?

Le patron des renseignements intérieurs français (DGSI) Patrick Calvar avait prévenu le 26 juin 2016 qu’un attentat « islamiste » visant des enfants français deviendrait l’événement déclencheur d’une guerre civile. Calvar avait également prédit que Da’esh se servirait de camions comme d’armes. Il n’est pas rare, dans cette incessante guerre contre la terreur, d’entendre des prédictions exactes provenir de responsables des renseignements en amont des attentats, ces mêmes responsables semblant par la suite incapables de les empêcher.

Cette « étrange coïncidence » pourrait bien être un facteur définissant notre époque.

Le Premier Ministre français, Manuel Valls, est connu pour avoir déclaré que l’état d’urgence serait permanent en France. Il y a eu des pressions de plus en plus fortes sur le régime Hollande en France pour un changement d’orientation au Moyen-Orient. Les tentatives de réconciliation avec la Russie et de levée des sanctions ont été bloquées par Valls et par Hollande, qui sont des marionnettes du lobby juif. Les Sionistes veulent continuer la guerre contre la Syrie, l’Iran et la Russie. Les Sionistes exercent un contrôle total sur les politiques des USA/OTAN. Par conséquent, la « guerre contre la terreur », qui a été créée comme prétexte pour faire progresser les intérêts géopolitiques sionistes, doit être poursuivie.

Je crois que c’est là que se trouve l’élément déclencheur d’une guerre civile dont les services secrets français nous ont parlé. La question est de savoir si cette guerre deviendra de haute intensité ou si elle continuera à suivre une trajectoire d’une relative basse intensité. Il y a eu des « lanceurs d’alerte » de la police qui ont averti de l’existence d’énormes caches d’armes dans des villes majeures, à même d’armer des centaines de milliers d’hommes. Cependant, il faut faire attention en faisant référence à de tels « lanceurs d’alerte » car ils ont démontré qu’ils étaient très peu fiables et pourraient répandre de fausses informations.

Quoi qu’il en soit, que le public pense que nous sommes « en état de guerre » et que toutes les interventions militaires à l’étranger sont donc indispensables suffira à faire que les citoyens se tournent vers l’état pour être protégés – un état oligarchique qui mène actuellement une cruelle guerre de classe contre les travailleurs.

Comme au moins 90% des opérations secrètes impliquent de nos jours une désinformation médiatique, nous ne pouvons aucunement présumer que la moindre des dépêches que nous recevons soit exacte. Ceci étant dit, il est difficile d’imaginer comment une psy-op aurait pu être perpétrée sur la Promenade des Anglais, tellement centrale à Nice. Mais nous pouvons affirmer avec certitude que l’attentat alimente les deux constantes de la dialectique de la guerre contre la terreur. Un tel mécanisme fonctionnerait comme suit:

  1. Rendre l’état d’urgence permanent, renforçant l’état oligarchique et démoralisant davantage les citoyens en divisant la classe ouvrière selon des lignes de fracture religieuses et raciales. Cela fait partie de la « stratégie de la tension » de l’OTAN en accord avec l’opération secrète de longue date qu’est Gladio. Les citoyens doivent se tourner vers l’état antisocial pour la « sécurité », étouffant ainsi toute révolte sociale.
  2. Justifier une attaque tous azimuts contre la Syrie pour terminer le boulot de démolition de la civilisation arabe, en accord avec les intérêts géopolitiques du Sionisme. Seuls les aveugles volontaires peuvent réellement croire que Da’esh est un ennemi de la France quand la France n’a jamais eu de meilleures relations avec le pays qui les soutient ouvertement, l’Arabie Saoudite. Les rapports des renseignements, les documents déclassifiés et les aveux des plus hauts fonctionnaires des gouvernements français et étasunien ont tous confirmé que Da’esh est la Légion Arabe d’Israël.

Les deux objectifs mentionnés ci-dessus servent le Sionisme et jusqu’à ce que le peuple français réussisse à se libérer de son joug, le Sionisme continuera à empoisonner l’esprit des hommes, les faisant consentir à des politiques qu’aucun être humain honnête et compassé n’accepterait. Un réveil du militantisme des classes laborieuses est en cours mais le mouvement travailliste demeure divisé en France et dirigé par des réformistes socio-démocrates. Maintenant plus que jamais, saisir le lien entre le terrorisme et la lutte des classes est essentiel si un quelconque changement politique et social doit survenir. Dans une ère de trahison de la haute finance, d’oligarchie, d’austérité et du triomphe de l’avarice, la terreur devient de plus en plus un élément de la norme plutôt que l’exercice exceptionnel du pouvoir de l’état.

 

Gearóid Ó Colmáin is an Irish journalist and political analyst based in Paris. His work focuses on globalisation, geopolitics and class struggle.