INTERNATIONAL COMMUNITY IGNORES RWANDA`S ETHNIC CLEANSE

RE POSTED FROM                    IKAZE IWACU

FLASH-RDC: GEN BRUNO MANDEVU BOMBARDE LE CAMP DE KANYABAYONGA ABRITANT LES EX-COMBATTANTS FDLR.

25 mai 2015

Umutekano

Les nouvelles qui nous parviennent du Nord Kivu nous disent que le camp de transit de la MONUSCO de Kanyabayonga, abritant pour le moment les éléments ex-combattants FDLR est entrain d’être bombardé par les soldats de l’armée congolaise (FARDC) sous le commandement du Général criminel très connu, Bruno Mandevu.

559518_10206873635946300_2035731919100792532_nSelon les informations provenant des habitants des villages environnant ce camp de Kanyabayonga, une attaque à l’arme lourde est lancée par les FARDC ce matin contre ce camp, dont la plus part de ses occupants sont des femmes et des enfants dépandants des ex-combattants FDLR qui ont déposé leurs armes dans le cadre de la lutte pacifique que les FDLR se sont engagés à poursuivre depuis l’année passée.

Pour le moment le bilan de cette attaque est de 100 personnes portées disparues et de 50 morts de 20 enfants et 30 femmes qui ont perdu leur vie sur le champ sous ces bombes du Géneral criminel Bruno Mandevu, commandant de l’opération « Sukola2″.

D’autres témoignages des soldats FARDC qui ont requis l’anonymat précisent que cette attaque a été planifiée par le Gen Mandevu en collaboration avec le Gén Delphin Kahimbi, chef des renseignements militaires des FARDC, et elle a été exécutée par des militaires du bureau 2 des FARDC qui ont quitté la Ville de Goma sous le commandement du Col Abubacar et du Major Papi.

Selon toujours ces soldats FARDC, les hommes du Gen Delphin Kahimbi qui ont bombardé le camp de Kanyabayonga étaient aussi appuyés par d’autres éléments FARDC en position à Mubambiro à Sake, là où Delphin Kahimbi a établi son siège opérationnel. Hier la MONUSCO a remis 300 litres d’essence à ces hommes de Kahimbi, sous prétexte qu’ils allaient effectuer une opération, et voilà que la fameuse opétation consistait à massacrer les innocents sans défense.

Le Gén Maj Delphin Kahimbi

A ce moment, le camp de Kanyabayonga est investi par les militaires FARDC, ils ont tout pillé, ces occupants sont en débandade, quelques 220 réfugiés sur un plus de 400 qui habitent ce camp, se sont réfugiés dans le camp des militaires indiens de la MONUSCO et à Goma le Gén Delphin Kahimbi est entrain de sémer des rumeurs selon lesquelles, cette opétation avait l’objectif de capturer « trois génocidaires » qui se cachaient dans le camp, quel mensonge!!!!  

A 14 h 30, les militaires indiens de la MONUSCO ont évacué 6 blessés graves à l’hôpital de Goma, au même moment les FARDC étaient entrain de charger plusieurs morts dans les camions pour une déstination inconnue afin d’éffacer les peuves du massacre.

C’est la énième fois que les camps des réfugiés hutu rwandais soient bombardés à l’est de la RDC sous les yeux de la communauté internationale, surtout devant la MONUSCO qui garde ce camp de Kanyabayonga. En 1996, les camps des réfugiés hutu rwandais ont été bombardés et depuis lors tuer les hutus n’est plus un crime. Affaire à suivre….

 

Pacis Mugabo

Ikazeiwacu.fr