BENI MASSACRE – REVELATIONS

RE POSTED FROM IKAZE IWACU

RDC-BENI: UN LT COL PRESUME INSTIGATEUR DE L’INSECURITE AUX ARRETS. | IKAZE IWACU

RDC-BENI: UN LT COL PRESUME INSTIGATEUR DE L’INSECURITE AUX ARRETS.

15 juin 2015
Ubutabera

RDC-BENI: UN LT COL PRESUME INSTIGATEUR DE L’INSECURITE AUX ARRETS. | IKAZE IWACU

La complicité des éléments FARDC, surtout ceux infiltrés dans l’armée congolaise par le biais de plusieurs rébellions créées et financées par le Rwanda et l’Uganda, dans les massacres de Beni, a toujours été un sujet tabou et souvent pas couvert pas des journaux locaux par peur des représailles.

Col Murenzi,officier rwandais infiltré dans les FARDC, n'est pas encore arrêté!

Mais avec le temps, nous voilà devant la verité. Les officiers supérieurs des FARDC sont impliqués dans les massacres de Beni. On citerait par exemple le Col Murenzi, ex CNDP, qui a été impliqué dans la récente mort des casques bleus tanzaniens. Mais pourquoi Joseph Kabila a d’abord préferé éloigner son bras doit (géneral Akili Muhindo, Mundos, qui était le commandant de l’opération Sukola 1) dans ces massacres, avant de commencer les arrestations? C’est sans doute parce qu’il est lui même impliqué dans cette stratégie du chaos constructeur qui se déroule à l’Est de la RDC, il y a 19 ans. Lisez plus de détails dans cet article de Radio Okapi en bas:  /IKAZE IWACU

———————————————————————————————-

La justice militaire a arrêté, dimanche 14 juin, le commandant second du quartier général du secteur Opérationnel Grand-Nord et des Opérations Sokola I, lieutenant-colonel Benjamin Kiwebe et d’autres militaires, accusés de créer, depuis plusieurs mois, l’insécurité dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Selon la société civile locale, plus de 350 personnes ont été tuées depuis octobre dernier dans ce territoire, situé à plus de 350 km au Nord de Goma (Nord-Kivu).

A Beni, la justice militaire et les services de sécurité travaillent pour le démantèlement, au sein des Forces armées de la RDC (FARDC), d’un réseau qui serait à la base ou complice de l’insécurité dans cette contrée. Le lieutenant-colonel Benjamin Kiwebe et deux de ses gardes du corps sont détenus à l’auditorat militaire de garnison de Beni.

Selon des sources judiciaires, il est reproché au commandant second second du quartier général du secteur Opérationnel Grand-Nord et des Opérations Sokola I, l’utilisation abusive des militaires.

Les mêmes sources accusent également le même officier d’avoir travaillé pendant plusieurs mois avec une dizaine de militaires sans documents d’affectation, pourtant des éléments du 802e régiment des FARDC, basés à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. Parmi eux, les caporaux Junior Mopakadi et Mukulubaka Butelezi du 802è Régiment. La police les a arrêtés vendredi dernier et la justice les a condamnés à la peine capitale pour association de malfaiteurs, vols à main armées et désertion à la suite de l’assassinat d’un civil.

D’après la même source, il y a quelques mois, une dizaine des militaires du 802e régiment des Fardc et gardes du corps du Colonel Felix Akumanda étaient arrivés à Beni sans documents officiels avant de se volatiliser dans la nature. Une autre  arrestation est celle du lieutenant Louis Mazanga du bureau des renseignements militaires à Beni. Il est également poursuivi dans le dossier de l’insécurité dans la zone.

Source: Radio Okapi